Raconter des histoires vraies

Inès Corinto

J’aime raconter des histoires mais ces derniers temps celles que je préfère ce sont les histoires vraies.

« L’extraordinaire est dans la profondeur de l’ordinaire »

Youssoupha et Corneille et Skalpovich , Histoires Vraies

Je me suis surprise à proposer aux gens : « Tu veux que je te raconte une histoire vraie ? » J’aime aussi beaucoup en écouter, en lire, en voir mais surtout les vivre pour vous les raconter après.

J’ai l’impression que chaque fois c’est un peu comme mettre en lumière les personnes à distance. Ainsi si un jour je vous en raconte une je dirai aussi en même temps : « Je suis heureuse d’avoir rencontré cette personne, d’avoir vécu ça. J’aie été touché. Elle m’a appris des choses-là. J’ai ressenti un panel d’émotions. Je crois que ce genre de choses se multiplient en se partageant. Je crois les histoires de chacun peuvent nourrir d’autres. Voilà pourquoi je te raconte cette histoire maintenant. »

Ce que j’aime dans les histoires vraies c’est que puis que je l’ai vécu lorsque je la raconte c’est unique. Les mots choisis, la personne à qui on la raconte, le contexte, une combinaison singulière à chaque fois.

Aujourd’hui Armand m’a dit : J’aime bien la façon dont tu racontes histoires vraies même si le sujet est triste. Armand a été dans le public de l’évènement Tedx à l’Ifa de Metz où j’ai raconté des histoires vraies qui me sont arrivées ( vidéo à découvrir bientôt ). Cette phrase simple m’a donné envie d’écrire cet article ce soir. Pourquoi ? Surtout grâce à la deuxième partie de la phrase «  même si le sujet est triste ». Cela signifie que l’on accepte que la tristesse fait partie aussi du réel.

«  Il faut de la  pluie et du soleil pour que la fleur puisse s’épanouir » Grand Corps Malade.

 

Histoire vraie racontée à Armand aujourd’hui : les attentats

Tu veux une histoire vraie en lien avec ça. ( ce qui s’est produit hier à Londres ). Lors des attentats du Bataclan j’étais chez une amie pour une soirée détente. Une connaissance à nous nous a appris la nouvelle. Nous étions comme tout le monde sous le choc. Nous avons regardé la vidéo de Chaplin the Dictator et regardé des vidéos du Palmashow. Le lendemain nous avons eu besoin de réagir à notre façon pour se dire que malgré les horreurs de la veille la vie continue. Nous nous sommes écrites une lettre aux nous du futur. C’est devenu quelque chose de régulier pendant plusieurs mois. Depuis la vie a continué. Nous avons tous continué sur les chemins de nos vies. Il y a eu une période de psychose, de peur générale. (anecdote de l’alarme incendie dans la résidence où j’habitais, mon retour en train après les attentats du Bataclan où j’ai rencontré des policiers qui revenait de là-bas, mon achat du livre Du Bonheur de Frédéric Lenoir dans la gare le lendemain, être aller voir un spectacle quelque temps après) . Il y a aussi eu un élan mondial de solidarité. Des attentats se sont produits et hier encore. J’ai lu un livre sur le sujet qui m’a beaucoup touché, Vous n’aurez pas ma haine de Antoine Leiris. J’ai fait une lettre à propos de cette lecture. Dans notre quotidien des choses ont changé aussi: voir des militaires et des policiers dans les rues par exemple, les posts Facebook de soutien aux attentats, ma mère qui a appris à l école que faire en cas de menace.

Tu vois cher Lecteur c’est un peu comme ce weekend. Il a commencé sous la pluie, la grisaille et le soleil est revenu. Tout passe. La vie continue.

lien vers ma lettre sur le livre de Antoine Leiris , ICI

 

A bientôt

Inès Corinto

 

 

Inès Corinto

Author Inès Corinto

Ines CORINTO est une jeune une jeune artiste qui s’exprime au travers de différentes formes artistiques(vidéo, danse, performance, écriture, etc.). Pour elle tout a commencé très tôt. Son premier amour a été l’écriture et suivi de très près par la danse qu'elle a découverte à l’âge de 5 ans. Elle a découvert le goût de la peinture en 2015 quasiment en même temps que la découverte des performances artistiques.

More posts by Inès Corinto

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :