Une litteraire dans le métro

Inès Corinto

Quand on m’a dit que j’allais devoir prendre le métro, je ressentais une certaine apréhension . On m’avait dit un certain nombre de choses qui justifie cela. Le genre de choses que vous avez aussi probablement entendu à ce sujet. Attention à ton sac dans le métro, il y a beaucoup de voleurs. Et puis il y aussi toutes ces images qu’on a vu dans les films. Un lieu à l’atmosphère étrange, peu rassurante. C’est avec tout ce bagage que j’en m’en alla prendre le métro. Le métro à Paris.

De longs couloirs, certains avec le plafond assez bas. On se sent étouffé. Les murs sont blancs. Les gens y avancent très rapidement. Personne ne semble dans le même état d’esprit que moi mais qui sait peut être que .

Le métro arrive à toute vitesse, les portes s’ouvrent, je m’accroche. Ce premier trajet avait quelque chose de mythique. Un homme avec un saxophone et un haut parleur joue de son instrument et chante. J’observe les gens autour de moi, même si on m’a dit de faire attention. Je me sens comme en train de circuler à travers les intestins, le ventre de Paris. Et durant le trajet les images de mon imagination se mêlent à celles qui sont face à moi . Je me sens mal à l’aise, peu rassurée. Je n’ose pas regarder autour de moi très longtemps. Je me fais bossue. J’aurai préféré rire comme une bossue. Mais non . Les portes s’ouvrent . Je suis pressée de sortir, le mal être grandit. J’essaye de « rester consciente « , je veux tiré des choses de cette expérience. Je me dépêche de monter les escaliers . Pfiou. Enfin. Une bouffée d’air énorme. Je me sens comme une asthmatique à qui on redonne de quoi retrouver son souffle. Comme une baigneuse qui échappe à la noyade. Les immeubles très haut, le haut , le matin froid d’un hiver sec. Sorti de ses entrailles, au sommet de sa tête, je découvre un nouveau territoire. Là haut, de là haut n je respire.

Inès Corinto

Author Inès Corinto

Ines CORINTO est une jeune une jeune artiste qui s’exprime au travers de différentes formes artistiques(vidéo, danse, performance, écriture, etc.). Pour elle tout a commencé très tôt. Son premier amour a été l’écriture et suivi de très près par la danse qu'elle a découverte à l’âge de 5 ans. Elle a découvert le goût de la peinture en 2015 quasiment en même temps que la découverte des performances artistiques.

More posts by Inès Corinto

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :